Chercheur

         

Par nature – et ce serait un trait spécifique – ne constitue pas un ensemble homogène. La perspective sociocritique a en effet été abordée  – dans le cadre de problématiques parfois divergentes -

 
 

 

 

par

 

 

 

 

 

square01_blue.gif

Jacques Dubois (de la sociologie institutionnelle de la littérature)

 

square01_blue.gif

Marc Angenot (théorie du discours social)

 

square01_blue.gif

Régine Robin (à partir de l’analyse historico-linguistique des discours)

 

square01_blue.gif

Pierre Zima (plus proche de l’héritage goldmanien et de l’analyse des contenus)

 

square01_blue.gif

Edmond Cros (qui a développé sous le nom de sociocritique une étude culturelle des textes à base de pragmatique)

 

square01_blue.gif

Charles Grivel(attentif aux « créances » et aux universaux du langage)

 

square01_blue.gif

Denis Saint-Jacques(plus proche, au Québec, de la théorie des champs)

 

square01_blue.gif

Pierre Popovic (qui propose une sociocritique de la poésie)

 

square01_blue.gif

la sociopoétique d’Alain Viala et Georges Molinié

 

square01_blue.gif

les libres et féconds aperçus d’Henri Mitterand,  attentif à Bakhtine sur l’organisation du temps et de l’espace textuel

 

square01_blue.gif

les chantiers foisonnants ouverts par Pierre Barbéris dans le sillage de Lukàcs et enfin

 

 

 

 

Et enfin

tout proches de la sociocritique fondée et élaborée par Claude Duchet  

 

 

 

square01_blue.gif

les travaux d’Isabelle Tournier touchent les notions abstraites et l’histoire sociale des idées

 

square01_blue.gif

les travaux de Patrick Maurus confrontant l’interaction des espaces culturels

 

square01_blue.gif

In-Kyoung Kim (théorie de la sociocritique et son application sur le texte balzacien)

 

square01_blue.gif

Xavier Bourdenet (théorie de la sociocritique et son application sur le texte stendhalien)

 

 

gray04_up.gif

 

 

 Copyright © 2004 by sociocritique.com, all right reserved.